Horse Green Life

Le site des poneys et chevaux qui vivent au pré

TOP 10 des petits tracas de la vie au pré

Je suis totalement convaincue que la vie au pré est LA meilleure que l’on puisse offrir à nos Loulous ! 🥰 Mais bon, il faut regarder la vérité en face, la GreenLife comporte pas mal d’inconvénients, enfin principalement pour nous, les humains…! 😉

Cet article n’a pas pour but de vous dégoûter ! Mais plutôt de vous informer sur les petits tracas qu’amène la vie de nos chevaux au pré. Pour offrir une vrai vie de cheval à son protégé, il faut savoir s’adapter à ces contraintes. 😎

Les points évoqués ici, sont valables pour une personne qui a son cheval en pension. Les propriétaires qui ont leur chevaux à la maison ont beaucoup plus de choses à gérer…! 😜

❄️ Les contraintes de l’hiver ❄️

N°1 : La boue 🤬

On commence donc avec une des contraintes majeure…! Elle constitue un véritable fléau de l’hiver et pour différentes raisons :

    • La première est que le terrain peut devenir glissant. Notamment aux abords de la porte, du foin ou de l’eau, qui sont des lieux de passage pour nos chevaux. Il est important que le pré soit suffisamment grand pour qu’il y reste des zones relativement sèches, où ils pourront se déplacer plus facilement, mais aussi et surtout pour garder les pieds plus au sec.
    • Nous arrivons au second point. Si votre cheval ou poney patauge constamment dans la gadoue, votre petit protégé risque de développer des pathologies pas très sympa. La pourriture de la fourchette, la crevasse dans le creux du paturon ou encore la gale de boue. 😷
    • Ensuite, la boue nous embête nous les cavaliers, parce qu’on en a plein les bottes ! Ça colle, ça pèse une tonne, on s’en met plein les doigts quand on cure les pieds de nos chevaux… Bref, la boue et moi on n’est pas trop copines ! On s’en met partout et on en met dans sa voiture aussi. Heureusement il existe plein de solutions pour ne pas souiller ses vêtements, ni sa voiture. 🧐
    • Et bien sûr, le dernier inconvénient lié à la boue, le PANSAGE ! Comptez 30min pour arriver à brosser correctement votre Loulou quand on s’est roulé dans la bouillasse. Et ne comptez pas réussir à le décrotter s’il vient juste de se rouler, c’est impossible ! 😝 Il va falloir vous armer de patience, mais aussi d’une bonne paire de bras. Par ici la muscu ! 💪💪💪

Qui n’a pas déjà eu envie de pleurer devant son cheval en découvrant qu’il s’est roulé comme un fou dans la boue ?  « Poney Boueux, Poney Heureux …! », mais pas forcément le cavalier.

N°2 : La Pluie ☂️

Elle aussi nous embête pas mal et surtout en hiver quand il fait déjà hyper froid ! 🥶 Merci les cheveux qui frisent et les vêtements qui prennent l’eau …! Enfin la pluie nous embête surtout nous, pas les chevaux. 😅

Prévoyez d’avoir toujours dans votre voiture une veste imperméable. Ca ne prend pas beaucoup de place et en plus ça vous évitera d’être trempé si une averse pointe le bout de son nez.

Un petit conseil : évitez de la choisir rose ou jaune fluo, histoire que votre poney ne soit pas terrorisé. 😜 (Oui, oui, ça sent le vécu !!)

 

N°3 : La Nuit 🌜

La nuit est également une belle contrainte de la saison hivernale. Si votre cheval ou poney est dans un pré isolé, sans installations à proximité, l’idéal est de venir vous occuper de lui en journée.

Si vous travaillez en journée, comme moi, vous pouvez passer lui faire un coucou le matin avant d’aller bosser. 🥱 C’est dur de se lever tôt, mais je vous assure que c’est très sympa de commencer sa journée avec des poney-papouilles !! 🥰 En plus, les prés sont souvent très beaux au lever du jour.

Sinon, vous pouvez l’habituer à se balader à la lumière d’une lampe, ce n’est pas insurmontable. 🔦 Enfin la lampe, c’est surtout pour vous, les chevaux se débrouillent très bien dans le noir. Perso je suis bien trop flippée du noir pour faire ça !!! Rien que traverser ma chambre dans le noir, c’est compliqué…! 🤣🤣🤣

N°4 : Le Travail

Si votre cheval ou poney vit dehors sans couverture, il n’est pas tondu et par conséquent, il transpire rapidement à l’effort. 😓 Il est primordial d’adapter vos séances de travail, afin de limiter autant que possible la transpiration de votre cheval.

Evidemment, quand il fait 15°C, grand soleil et pas un micro-prout de vent, il n’y a aucun soucis s’il sue. Il séchera très rapidement et sans attraper froid. 🌞 Adaptez vos activités en faisant des pauses régulières au pas et en proposant des exercices courts.

Il est tout à fait possible de bosser un cheval de pré en hiver ! Ils sont plus posés dans leur tête, disposés à se concentrer et travailler dans le calme.  Un avantage de la Greenlife ! 👍

 

☀️ Les contraintes de l’été ☀️

N°5 : Les Déménagements 📦

Afin de garantir à votre cheval ou poney de l’herbe fraîche pendant toute la belle saison, il faut régulièrement le changer de pré. A moins bien sûr d’avoir à sa disposition un immense pré où on ne voit pas le bout. 🌿🌼 Plus il y a de monde dans le troupeau et plus le déménagement est contraignant, car il faudra plus de monde pour tenir les chevaux (ou bien plus de temps pour faire des aller-retour).

C’est d’ailleurs pour cette raison que je sépare mes deux ponettes du troupeau à la belle saison, cela me permet d’être plus libre et de les déménager dès qu’elles manquent d’herbe. 🥰

N°6 : Les Mouches Google (Android 11)

Le cauchemar de l’été ! 😱 Dans les écuries il y en a aussi, mais pas en aussi grand nombre qu’au pré. Certains chevaux les supportent mieux que d’autres ou les attirent moins que d’autres. Dans mon cas, Jade est toujours envahie de mouche, mais pas Kobé.

Il existe des tas de produits pour essayer de les éloigner ou qu’elles soient moins dérangeantes. Personnellement, plutôt que de les asperger de produits en tout genre, j’utilise des Flymasks (voir l’article ICI ).

Les autres contraintes

N°7 : Transporter ses affaires 🚚

A moins d’être magicien, tout cavalier qui a son cheval au pré possède une voiture-sellerie !!! 🤩 Evidemment il faut emmener les affaires de notre Loulou jusqu’au pré et pour cela, il faut développer des trésors d’inventivité, pour faire rentrer toutes les affaires dans le coffre de notre brave voiture. 🧐 Il y a bien sûr aussi les odeurs, mais rien d’insurmontable, il est tout à fait possible d’éviter que sa voiture ne sente comme son poney !

N°8 : Stocker ses affaires 😳

Dans ce cas, pas besoin d’avoir un cheval qui vit au pré pour être embêté ! 😬 Qui dit cheval, dit BEAUCOUP d’affaires à stocker : 52 tapis, 5 filets, un vieux casque (au cas où, on sait jamais), des compléments alimentaires, des médicaments, nos vieilles affaires de poney qu’on n’a jamais pu jeter et j’en passe. Généralement, nous considérons que ça ne suffit pas, contrairement à notre moitié qui partage notre vie (et celle de notre gros poney) ..! 🤩

Et quand on n’a pas la chance d’avoir une écurie à proximité et un casier, il faut tout stocker à la maison. J’ai de la chance, j’ai pu aménager un grand coin sellerie au sous-sol.

N°9 : Les coups de jus ⚠️

Je DÉTESTE ça, à tel point que si dans une courte période je m’en prends plusieurs, les semaines suivantes je n’ose plus toucher les fils même si je sais parfaitement que la batterie est coupée. 😫

Pour les plus prudents d’entre nous, il existe des testeurs de clôture qui fonctionnent très bien !

N°10 : Les risques d’évasion 🤸‍♂️

Quand on a un cheval au pré, il faut apprendre à vivre avec le risque que le troupeau s’enfuie. 😨 S’il y a un spécialiste du massacre de clôture dans le groupe, cela peut rapidement devenir compliqué. Un évènement météorologique peut aussi amener les clôtures à céder et laisser les chevaux et poneys sortir pour découvrir les alentours. Parfois même des actes malveillants, bien souvent juste pour rigoler, peuvent amener des personnes à ouvrir volontairement la porte du pré. 😤

Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Accepter le risque et respirer un grand coup. 😌
  • Assurer des visites très régulières au pré. Vous pouvez vous relayez avec le gérant de la pension et les autres propriétaires du troupeau. 😎 
  • S’équiper avec une caméra de surveillance (par ici pour découvrir l’article sur les caméras pour chevaux au pré). 📽
  • Habituer votre cheval aux « risques » de son environnement (les voitures, les routes, l’eau, etc…). Vous réduisez ainsi les risques d’accidents. 🤠

Conclusion

Je crois que nous avons fait globalement le tour, j’espère que vous n’aurez pas pris peur face à cette longue liste. Le but de cet article est, d’une part, de vous sensibiliser au fait que la GreenLife ce n’est pas tout rose et pailletée, mais aussi et surtout pour vous rediriger vers différentes astuces que j’ai pu voir ou trouver afin de palier à ces contraintes. 

Comme vous l’aurez constaté, la plupart des contraintes sont pour les cavaliers, mais quoi de mieux qu’une vraie vie de cheval pour nos petits protégés ! Serez-vous prêt(e) à vous adapter afin d’offrir la GreenLife à votre cheval ou poney ? Par ici pour découvrir l’article sur « Pourquoi lui choisir une vie au pré ? »

Marine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page