Horse Green Life

Le site des poneys et chevaux qui vivent au pré

Ont-ils froid en hiver ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les poneys n’ont pas besoin d’une couverture pour avoir chaud : la réponse est donc NON, ils ne sont pas frileux.

En effet, la nature est bien faite et n’a pas attendu l’invention de la couverture pour protéger nos chevaux et poneys contre le froid. Sauf bien sûr en cas de soucis de santé particulier ou de métabolisme fragile.

UNE MÉCANIQUE BIEN RODÉE

Un équidé  en bonne santé produit suffisamment de poils naturellement pour se tenir chaud. En automne, le poney se nourrit en quantité suffisante pour se constituer des réserves afin d’affronter l’hiver en pleine santé. Cela lui permet, entre autres, d’accélérer la pousse de ses poils.

Le poney dispose de deux types de poils :

  • les poils courts: doux et épais qui servent d’isolant contre le froid en restant secs. Ils sont appelés les poils de bourre. Ils emprisonnent l’air, qui se réchauffe au contact de la peau, comme un gros pull en laine.
  • les poils longs: ceux que l’on trouve en surface, servent à se débarrasser de l’humidité en remplissant un rôle de gouttière, qui garde ainsi la peau du poney au sec. On les appelle les poils de couverture ou poils de jarre.

Le métabolisme du cheval ou du poney est fait de telle sorte qu’il permet à certains muscles de soulever les poils longs pour laisser passer plus ou moins l’air selon le climat, créant ainsi une couche isolante contre le froid, ou lui permettant d’avoir moins chaud avec ses poils lorsque le temps se réchauffe.

LE RÔLE DU MILIEU EXTÉRIEUR

La pousse des poils de nos compagnons est influencée par l’environnement dans lequel il se trouve : la luminosité, ainsi que la température ont leur rôle à jouer.

La luminosité et plus spécifiquement le temps de luminosité, a un impact direct sur la production ou la perte du poil. Quand les jours raccourcissent, le cheval va faire du poil. Tandis que lorsqu’ils rallongent, il va commencer à les perdre.

Les températures, vont quant à elles, plutôt influencer le type de poils produits. Si dans la même période les jours raccourcissent et les températures sont froides: les poils de bourre seront fabriqués en plus grande quantité, pour mieux isoler votre Loulou du froid. Quant à eux, les poils de couverture pousseront plus longs, avec pour effet un meilleur écoulement de l’humidité. En comparaison avec des vêtements, les poils de bourre sont le gros pull en laine et les poils de couverture sont un K-way respirant.

A la belle saison, les poils de bourre disparaissent quasi-totalement et les poils de jarre sont remplacés par des poils très courts.

En gros, la lumière a un impact sur la quantité, tandis que les températures en ont un sur la qualité du poil.

Certains individus sont très très différents d’une saison à l’autre. Voici un exemple avec un petit poney que je connais bien, qui se prénomme Small 😉 Si, si, c’est juré, ils’agit du même !

LES AIDER A MIEUX VIVRE L’HIVER

Qui dit cheval qui mène La Green Life, dit cheval qui vit en extérieur. Malheureusement pour eux, tous nos Loulous n’ont pas les mêmes armes pour se battre contre le froid. Un shetland qui a des poils très longs, supportera évidemment bien mieux le froid qu’un cheval qui a du mal à faire du poil.

 

Preuve irréfutable de l'efficacité de l'isolation que procure le poil du cheval, sa robe est couverte de givre. Merci à Angélique pour cette super photo !

Dans tous les cas, pour qu’un cheval ou un poney puisse se réchauffer en hiver, il doit pouvoir marcher, et disposer de foin à volonté. En effet, la mastication et la digestion du foin sont une source de chaleur importante.

On peut également aider son cheval à mieux passer l’hiver en lui donnant des compléments à base de céréales. On peut commencer à donner des compléments à l’automne, si l’on constate que son cheval a besoin de prendre un peu d’état pour passer l’hiver plus serein. On peut poursuivre les compléments tout au long de l’hiver, jusqu’à la repousse de l’herbe. Il est important pour certains chevaux, et je pense surtout aux poneys, d’arrêter les compléments au printemps, car l’herbe fraîche et riche en plus des grains vont rapidement faire de lui un poney trop grassouillet…! 😉

 

Un autre élément à surveiller pendant l’hiver, ce sont leurs pieds. Malheureusement, qui dit hiver, dit boue : Beaucoup de boue ! Généralement, leurs sabots apprécient moyennement de passer plusieurs mois dans la boue.

Pour les aider à mieux supporter toute cette humidité, il existe beaucoup de solutions. Déjà, la plus logique, mais pas toujours facile à mettre en oeuvre : essayer d’avoir dans le pré un endroit au sec, pour que leurs pieds ne soient pas toujours soumis à l’humidité.

Il faut aussi curer et brosser aussi souvent que possible les pieds de nos Loulous. Cela permet de contrôler l’état de leurs sabots et de leur appliquer des soins éventuels.

Pour ma part, Jade et Kobé ont tendance à développer en hiver de légères moisissures autour de la fourchette. Pour garder leurs pieds en bon état, j’utilise du goudron 2x par semaine. Il existe une très grande quantité de soins pour les pieds de nos Loulous, que je développerai dans un autre article.

 

COMMENT SAVOIR S’IL A FROID

Il existe plusieurs signes qui nous montrent que notre Loulou a trop froid :

  • Queue plaquée entre les fesses
  • Poils hérissés
  • Tremblements
  • Les chevaux du troupeau se collent les uns aux autres

J’ai eu l’occasion de voir une seule fois Jade et Kobé qui avaient froid. Il faut dire que les conditions étaient assez extrêmes : -15°C avec un grand vent ! Leur poil était totalement redressé, c’est très impressionnant. Les filles ont pourtant un abris dans leur pré, mais elles ne s’y mettent pas, elles préfèrent les grands espaces. J’ai depuis investi dans deux couvertures coup-vent et isolantes, au cas où la situation se présenterai à nouveau.

Je suis défavorable à la couverture dès qu’il fait moins de 10°C, cependant il y a des situations où elle ne peut pas faire de mal, notamment quand le froid est combiné au vent. Ou encore pour un cheval qui n’arrive pas à produire suffisamment de poils pour se protéger.

Ci-dessous des photos de Jade et Kobé, en hiver.

Jade
Kobé

Marine

Un commentaire sur “Ont-ils froid en hiver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page